[Nutrition] La perte de calories en situation de survie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Nutrition] La perte de calories en situation de survie.

Message par geolocal le Sam 6 Sep 2014 - 3:40

Il est un gars qui est toujours en train de courir, nager grimper, sauter et j’en passe.

Je sais que vous l’avez vu à la télé.

Il a un couteau sympa, une gourde et les suspentes de ses parachutes en guise de ficelles.. À croire que ses parachutes sont gratuits.

Il a aussi, un firesteel magique. Je dis magique car on le voit rarement gratter son bidule, mais aussitôt l’étincelle jaillit.

Moi j’ai tenté de gratter ce machin, mais n’étant point sot, j’ai vite acheté un briquet à bas prix, car il prend moins de place, est moins cher, est aussi léger et fonctionne sans rechigner.. (Ce n’est que mon avis).

Bien sûr les commerçant de firesteel ne seront pas de cet avis, mais inutile de gratter du silex alors que le briquet et approuvé, éprouvé et breveté.

Revenons au gars qui court et s’agite en permanence. En le voyant trotter escalader et grimper je me suis demandé combien de calories il avait brûlé, en fin de journée.

Le plus étonnant, c’est qu’il nous conseil et lorsqu’il gratte son firesteel en début de soirée, il n’a avalé qu’une sauterelle ou un verre de terre pour tout repas et s’endort à moitié gelé.

Et le lendemain le revoilà sautant, nageant dans de l’eau glacée, grimpant une cascade sans même défaillir.

A ce rythme combien de temps peut-on tenir ?

Es-ce bien raisonnable de courir comme un dératé, ne convient-il pas au contraire de garder ces forces..

Votre avis, mes amis ?

J’admire le gars en question, excellent grimpeur, très bon nageur aussi, un atèle remarquable.

Mais ses conseils de survie.. Les donneriez-vous ainsi ?
avatar
geolocal
MEMBRE
MEMBRE

Nombre de messages : 28
Age : 65
Localisation : france
Date d'inscription : 05/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Depenses energetiques en survie

Message par John C le Sam 6 Sep 2014 - 4:20

Bonjour,

on part un peu dans tous les sens là, feu, capacité physique, et dépenses énergétiques, enseignement de la survie... Et si on donnerait les mêmes conseils?

La réponse est (de mon point de vue de professionnel), NON à 90%. On va ne pas détaillé maintes fois (y'a déjà pas mal de sujet la dessus sur le forum/ La fonction recherche EST VOTRE amie...). Pas mal de tes questions sont déjà bien abordées dans d'autres sujets! Very Happy

Ciblons le sujet sur la dépense énergétique.

3 problématiques:

1-vie sauvage ou vraie situation de survie?
2-l'eau est elle en quantité suffisante sur le terrain où on se trouve?
3-Quelle dépense pour quelle apport? Est il toujours possible de rationaliser et tout optimiser en "survie"?

Le premier point fait distinctement la différence entre vie sauvage (camping sauvage et tout avec le matériel et tout Very Happy ) et situation où on se retrouve dans la merde (faute à soi ou pas...bref) et qu'on ne peut satisfaire à l'un de nos besoins vitales dans l'instant ou à plus ou moins brève échéance menaçant ainsi notre fonctionnement physiologique (et n'oublions pas psychique...). Entre les deux, la pseudo "survie douce", volontaire et primitive et tout... je passe hein Laughing

En situation de survie, on distinguera deux cas principaux:

A-la survie dynamique, c'est à dire en mouvement (par ce qu'on y est forcé: retrouver la civilisation lorsque personne ne vous recherche ou parce qu'une bande de barrés vous courent après machette à la main, par exemple...je fais simple)

B-la survie statistique (parce qu'on ne peut se déplacer, blessé par exemple, ou parce qu'on attend tout simplement à un point donné la récupération...Je reste volontairement simple)

Sur le cas A, l'idée est de bouger vite, pour regagner la civilisation (un point sûr) au plus vite. En fonction de la distance parcourue/durée du parcours, l'apport alimentaire malgré l'effort physique est négligeable (bien que des faiblesses se pointent assez vite car la priorité est:

1) ne pas se blesser,
2) ne pas se faire choper si on vous coure après,
3) bien gérer sa thermorégulation,
4) bien s'hydrater,

Dans cette situation, l'apport alimentaire n'est pas important, si ce n'est d'avoir quelques choses à mâchouiller pour avoir l'impression d'apporter un "truc à bouffer", occuper le mental et la sensation de fin et potentiellement, créer une sensation de satiété... 

De plus, la problématique du dynamique empêche de rester longtemps au même endroit (l'opportunisme prime alors) et ne permet pas de glaner suffisamment en quantité pour subvenir à ses besoins (métabolisme de base+dépenses énergétiques liées à l'activité). Autre élément, le dynamisme impose une bonne gestion de la récolte d'eau et de sa consommation: la problématique étant simple: 1cm3 d'eau pour 1 cal assimilé (dans le cas contraire, l'eau est puisée dans notre corps pour digérer, et comme le cite le Dr Maniguet à ce sujet, 1500Kcal pour 1,5L d'eau puisée dans le corps, ça fait potentiellement 20% de pertes cognitive=difficulté à réfléchir, s'orienter, à trancher...)

Dans le cas B, c'est une autre histoire également. Le statique (à moins d'être blessé niveau motricité ou avec une perte de dextérité l'empêchant), on peut développer des stratagème de glanage, récolte d'insecte, amphibien, voire de pêche , et peut être même de chasse pour les plus ambitieux et opportuniste...Ces activités dernièrement cités nécessitent toutefois une dépense énergétique importante, qui fera de toute façon qu'on rester en matière d'apport nutritionnel vis à vis de la dépense énergétique en flux tendu (Z'avez vu des obèses dans les tribus ancestrales au fin fond de la pampa sans contact avec la logistique moderne=le supermarché! Razz )

Dans la durée, c'est une autre histoire (au delà de 3 semaines notamment). De toute façon, en "survie", on est rarement à satiété, et en flux tendu continue. Il est très difficile de maintenir ses besoins énergétiques à son maximum (sous nutrition), et d'éviter les carences (mal-nutrition). C'est une réalité que beaucoup ignore (ou se masque...) avec le fameux retour à la Nature et le "je mange full vert"...tentez un peu dans la durée! Et d'après vous, pourquoi avons nous développés l'élevage et agriculture intensive? Wink

Quoiqu'il en soit, je le rappelle (une réalité): l'optimisation est un idéal,non une réalité. Le flux tendu en matière hydrique et nutritionnel est une constante. C'est ce qu'on a peu constater lors de diverses études anthropologiques, et ethnologiques, lors de diverses études sur le retour de l'expérience des situations de survie, et plus modestement, dans ma propre petite expérience que j'ai constaté (tant en statique qu'en dynamique, et tant dans le brièveté que dans la durée plus ou moins longue..).


Deuxième point, déjà abordé plus haut. L'eau! Le but étant de pouvoir s'hydrater correctement, pour préserver ses capacités cognitives d'une part (éviter les conneries), permettre une thermorégulation correcte (l'eau dans la chaudière: éviter la surchauffe ou à l'inverse, le refroidissement pour faire simple...) et préserver un minimum ses capacités physiques comme par exemple la motricité... Si on a pas d'eau, on ne mange pas! Pourquoi? réf plus haut rapport cm3/calories...

Troisième point: J'y réponds indirectement à travers les deux premiers points. Calculez votre valeur de métabolisme de base. Puis faite un calcul de dépenses énergétiques: marche balade à 5km/h sur 1H, rester assis 1H, courir à 10km/H sur 1H. Imaginez là, cueillette, nettoyage de la cueillette, et chasse au petit gibier (hors piégeage...). restons volontaire simple sans compliquer la chose, s'il vous plait. Calculons maintenant l'apport nutritionnel de 100gr d'orties crue, de 100gr de mûres fraiches, de 400gr de perdrix.

On fait le calcul d'une journée entière?(monter son abri, couper du bois, allumer le feu, aller chercher l'eau, se laver dans la rivière à 8°, dormir...) bounce

Et on aborde pas la problématique mal-nutrition avec l'équilibrage nécessaire des apports nutritionnels (4G/2P/1L +vitamines/minéraux).

Voilà donc quelques pistes de réflexion sur le sujet! geek

Cordialement, Jonathan

_________________
John C, Instructeur de survie
 

École de vie et survie en foret: http://www.survie-foret.com/
Centre de formations aux compétences de Pisteur: http://www.centre-de-formations-aux-competences-de-pisteur.com/
École des cosaques : http://cossacksmartialart.jimdo.com/

NE M'ENVOYEZ PAS DE DEMANDE CONCERNANT LES STAGES EVSF PAR Message privé : http://www.nature-survie.com/t2030-evsf-messages-importants-au-sujet-des-mp  Passez par la voix officielle: soit par le site survie-foret.com onglet contact "survieenforet "at" gmail.com, soit via le forum à la suite de l'annonce de stage visé où un membre de l'équipe vous répondra plus rapidement! MERCI! Very Happy

NOTRE PARTENAIRE MATÉRIEL pour l'EVSF: http://www.pyrene-bushcraft.com/
avatar
John C
Khan de la tribu!
Khan de la tribu!

Nombre de messages : 3245
Age : 38
Localisation : ICI ET AILLEURS, selon emploi du temps
Date d'inscription : 05/05/2007

http://www.survie-foret.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nutrition] La perte de calories en situation de survie.

Message par riko le Sam 6 Sep 2014 - 4:31


_________________
Cordialement, blablabla et tout et tout. Riko

(suivant la ou je suis, je n'ai pas tout le temps les accents sur mon clavier! Desole!)
avatar
riko
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 781
Age : 38
Localisation : France / Canada / Pérou / Népal
Date d'inscription : 26/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Nutrition] La perte de calories en situation de survie.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum