Discussions autour de la Vie sauvage, de la survie, du Pistage, de la ferme traditionnelle bashkir et des arts martiaux cosaques - Par John C
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Philosophie] Pensée dans les arts martiaux cosaques : L'importance de la pratique en solitaire

Aller en bas 
AuteurMessage
John C
Khan de la tribu!
Khan de la tribu!
avatar

Nombre de messages : 3217
Age : 39
Localisation : ICI ET AILLEURS, selon emploi du temps
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: [Philosophie] Pensée dans les arts martiaux cosaques : L'importance de la pratique en solitaire   Sam 17 Nov 2012 - 9:12

"Un cosaque se doit d'être fort individuellement, pour être redoutable en groupe." ou étudier et pratiquer en solitaire, clé de la progression martiale.


Les cosaques ont bénéficié à travers le monde d'une réputation d'excellents guerriers, rustiques par tous les temps et redoutables au combat. Pourtant, les temps de présence à la sietch et la rigueur martiale qui y régnait, n'était pas la raison majeure de l'efficacité martiale cosaque. Alors d'où venait elle? De la pratique en solitaire! En effet, le cosaque s'occupait de ses terres, et nomadisait de temps à autres pour des périodes données à la chasse et à la pêche. Loin de la sietch, il avait cependant la responsabilité de son propre entrainement pour rester "opérationnel" lors de ses séjours à la sietch ou le cas échéant lorsqu'il rejoignait ses frères d'armes pour aller au combat.

Ainsi, l'entrainement sérieux du cosaque, au maniement du sabre, du cheval, du tir et de la lutte, appuyé par les jeux cosaques lors des rassemblements de villages ou des fêtes permettait de maintenir un haut niveau de rigueur martial. La vie de tous les jours et ses difficultés faisant le reste!

De nos jours, dans la société occidentale (assistée), ça peut paraitre déconcertant de devoir s'entrainer tout seul. Pourtant, l'entrainement en solitaire est l'une des véritables clés de la progression (et la survie) dans l'art martial.

"C’est par l’entraînement solitaire que l’on apprend les leçons de la vie." Maître Hatsumi , héritier du Togakure ryu, école de Ninjutsu.

Cette question de la possibilité de l’entraînement en solitaire m’est souvent posée et beaucoup reste dubitatif. Ainsi,  les personnes qui la posent sont généralement seuls dans leur région et ne trouvent pas de bonne façon de s’entraîner seul. Pour ceux ci, l'entrainement seul ne peut être efficace. Pourtant c'est bien possible, à condition de marcher dans la bonne direction. Ce qu'il faut savoir, c'est que s’entraîner c’est développer une attitude, une façon d'être dépassant le simple cadre du cours, et applicable à toute chose de la vie. En vous entrainant seul, sérieusement, profondément, vous dépasserez l'aspect technique pour atteindre l'aspect "spirituel" de l'art, celui qui ne peut pas se comprendre via l'autre, mais qui doit être vécue par soi. Ça dépasse le simple aspect technique que beaucoup ne font que rechercher.

Si on se penche uniquement sur l'aspect "technique", on s’aperçoit rapidement que notre pratique peut se limiter à un ensemble assez basique de mouvements pratiques : les déplacements,  les 5 techniques de sabre et poignards, le tir  (à l'arc ou au fusil), la lutte cosaque (dont tous les mouvements peuvent se faire en solo pour fortifier le corps!). Tout le reste n’est que la mise en application des ces mouvements fondamentaux au travers diverses situations données...A ces éléments on peut rajouter l'équitation pour ceux le pouvant, et le raffinement culturel et intellectuel (lecture des textes, des résumés de cours) pour s'enrichir et progresser intellectuellement...

L’une des clés de notre apprentissage réside dans l’étude et la pratique ininterrompue des basiques, d'abord de manière conventionnelle, puis appliqués dans diverses situations à la libre imagination du cosaque (l'art de la visualisation!). Cette pratique "physique" doit être couplé au raffinement intellectuel (lire et relire les textes pour progresser dans la compréhension de l'art, de vous, des autres, et de la vie!).

"L’entraînement solitaire est donc possible et même doit s’avérer prioritaire pour que vous développiez une perception personnelle du mouvement. Dans la vie tout est mouvement et son absence de mouvement mène au chaos." Arnaud Cousergues, Haut gradé du Ninjutsu

Ceci dit, il s'avère nécessaire de suivre scrupuleusement ce que vous enseigne le professeur (kharakternik) afin d'être guide au mieux sur cette voie et de marcher dans la bonne direction. La voie martiale est une longue ascension, qui mérite d'être vécue...Mais pour celà, ne vous éparpillez pas, ne sur-consommez pas. Comme dit plus, notre pratique peut se résumer à peu de chose, mais dont les basiques et l'étude (la lecture et relecture de textes de l'école) forment l'essentiel de la Voie, servant de balise pour avancer dans la bonne direction aidé par votre guide (le kharakternik).

Je vois souvent des gens perdu car n'ayant pas de nouvelles données de pratique (en bons consommateurs),alors ils s'aventurent butiner ailleurs...en espérant trouver ailleurs ce qu'ils pensent ne pas avoir ici. Loin des yeux, loin du coeur dit on. Pourtant, la plus part n'ont même pas fait le tour du petit peu vital qui a été donné, en le travaillant en profondeur (dépasser la physique, dépasser la lassitude du mouvement pour atteindre la quintessence de l'art martial). Et ceux là se leurrent en collectionnant... Parfois même, leur butinage les perd puisqu'ils tentent d'intégrer des éléments qui sont contraire à leur pratique initiale.

"De la même manière qu'on a un seul coeur, la transmission de l'art se fait de coeur à coeur. Personne n'a deux coeurs et peu suivre deux courants différents, sans se leurrer, s'illusionner et au final prétendre en percer les mystères. L'élève emboite alors le pas au Maître et peut aller encore plus loin. La transmission de coeur à coeur est des plus importante : il faut pour celà être seishin (coeur droit/de confiance/ne jamais mentir) tant envers soi, qu'envers son Maître et la réalité de sa pratique. " Shin Doji, maitre éclaireur.

"Quand on désire savoir, on interroge. Quand on veut être capable, on étudie. Revoyez sans arrêt ce que vous savez déjà. Étudiez sans cesse. Alors vous deviendrez un Maître." Confucius

à suivre...

Amical partage, John C

_________________
John C, Pisteur, Instructeur de survie, spécialiste de la culture cosaque et bashkir.

 

Site de l'Ecole Ichmoukametoff : http://www.survie-foret.com/


NE M'ENVOYEZ PAS DE DEMANDE CONCERNANT LES STAGES EVSF PAR Message privé : http://www.nature-survie.com/t2030-evsf-messages-importants-au-sujet-des-mp  Passez par la voix officielle: soit par le site survie-foret.com onglet contact "survieenforet "at" gmail.com, soit via le forum à la suite de l'annonce de stage visé où un membre de l'équipe vous répondra plus rapidement! MERCI! Very Happy

NOTRE PARTENAIRE MATÉRIEL : http://www.pyrene-bushcraft.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.survie-foret.com/
riko
MODERATEUR
MODERATEUR
avatar

Nombre de messages : 777
Age : 38
Localisation : France / Canada / Pérou / Népal
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: [Philosophie] Pensée dans les arts martiaux cosaques : L'importance de la pratique en solitaire   Sam 17 Nov 2012 - 11:10

franchement super article, dont la pensee depasse largement celle du domaine martial

+++ riko
Revenir en haut Aller en bas
jozio_k
MEMBRE
MEMBRE


Nombre de messages : 317
Age : 41
Localisation : Champagne Ardenne
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: [Philosophie] Pensée dans les arts martiaux cosaques : L'importance de la pratique en solitaire   Sam 17 Nov 2012 - 11:51

Merci!

A+
Revenir en haut Aller en bas
Gauthier R.
SANGLIER HORS CATEGORIE!!!
SANGLIER HORS CATEGORIE!!!
avatar

Nombre de messages : 1027
Localisation : Scy-Chazelles
Date d'inscription : 21/12/2009

MessageSujet: Re: [Philosophie] Pensée dans les arts martiaux cosaques : L'importance de la pratique en solitaire   Lun 19 Nov 2012 - 0:18

Bonsoir,

de quoi méditer en effet.

A bientôt, Gauthier
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
MEMBRE ACTIF
MEMBRE ACTIF
avatar

Nombre de messages : 509
Age : 42
Localisation : Eure et Loir
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: [Philosophie] Pensée dans les arts martiaux cosaques : L'importance de la pratique en solitaire   Lun 19 Nov 2012 - 3:49

Salut,


comme d'habitude, un texte plein de sens et riche en conseil. Merci !

Une phrase m'interpelle: depasser la lassitude du mouvement pour atteindre la quintescence du mouvement.

Repeter et repeter encore le mouvement. Jusqu'a quel point:?
J'ai pratiquer et refait les techniques seul afin de m'en impregnier,
Parfois il me semblait l'avoir aquise. Je me trompais, car lors de la mise en pratique ce n'était pas bon.
Comment sait-on si l'on pratique dans le bon sens, dans la bonne posture, le temps nécessaire, trop peu ou trop long?
Faut-il travailler 1h sur un principe ou rester plus longtemps?

Merci pour vos reponses ou commentaires.


Bonne journée,

Laurent
Revenir en haut Aller en bas
John C
Khan de la tribu!
Khan de la tribu!
avatar

Nombre de messages : 3217
Age : 39
Localisation : ICI ET AILLEURS, selon emploi du temps
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: [Philosophie] Pensée dans les arts martiaux cosaques : L'importance de la pratique en solitaire   Mer 21 Nov 2012 - 21:04

Bonsoir les gens!

Pour savoir si vous êtes dans la bonne direction sur le chemin que vous empruntez (ou ne pas vous perdre), 5 possibilités :



1- les sensations du corps. Si vous êtes contraint dans une douleur anormale (articulaires, trop grande extension des tendons...), si vous perdez votre équilibre (pieds sur la même ligne, dos pas droit...) et que vous n'arrivez pas à respirer correctement tout en gardant un contrôle visuel sur tout ce qui vous entoure, c'est que vous ne faite pas les choses correctement. L'art martial cosaque se base sur la réelle nature des choses, dont la nature de notre corps. Nous travaillons avec notre corps, dans la logique de la construction de celui ci (l''Art ne doit servir qu'à se préserver(...))



2- "Boire à la source". Quand on se perd, c'est qu'on est désorienté. Les raisons peuvent être multiples, mais les principales sont le stress même véhiculée par la peur de se perdre, la déshydratation (perte de la capacité cognitive et méli-mélo de la pensée...)... Métaphoriquement, "boire à la source" signifie s'arrêter de temps à autre dans sa pratique acharnée, et venir se ressourcer auprès du "groupe", c'est à dire en vos enseignants et autres pratiquants avancés, ou lors d'un stage de manière à reprendre de la matière, voir où vous en êtes, vous détacher des méli-mélos... Un certain équilibre entre travail personnel et travail en groupe doit exister. (3/5 + 2/5).


3- Quand on est perdu, on a tendance à paniquer et à faire de mauvaises choses. Plus on fait de mauvaises choses, plus notre esprit est accaparé, rempli d'éléments négatifs véhiculant ainsi du "noir", ce flou ne permettant plus de voir correctement (on se sent lourd et saturé). Respirez (et buvez!)! Stoppez les mauvaises choses, libérez votre esprit, et prenez du recul (voir le champ de bataille dans son ensemble, et la réalité de ce qu'il est!) Étudiez intellectuellement aussi des textes et autres des anciens pour revenir au fondement (clair, simple et concis), vous permettant d'avancer sur de bonnes bases (faire table rase...). 

4- Notre art martial, est celui du "vrai combat". Pratiquez toujours comme si votre vie était menacée, comme si vous allez mourir. N'ayez pas peur pour autant de la mort. Pensez toujours "une chance, jamais deux"... Cette orientation vous conduira forcément vers le "vrai", le juste...

5-Un dernier point : n'oubliez pas qu'on a qu'UN SEUL COEUR. (dixit le texte plus haut). Ce point là me semble essentiel pour ne pas se perdre en mélangeant diverses influences pouvant se contre-dire ou contrarier!



Bonne pratique,


Cordialement, Jonathan

_________________
John C, Pisteur, Instructeur de survie, spécialiste de la culture cosaque et bashkir.

 

Site de l'Ecole Ichmoukametoff : http://www.survie-foret.com/


NE M'ENVOYEZ PAS DE DEMANDE CONCERNANT LES STAGES EVSF PAR Message privé : http://www.nature-survie.com/t2030-evsf-messages-importants-au-sujet-des-mp  Passez par la voix officielle: soit par le site survie-foret.com onglet contact "survieenforet "at" gmail.com, soit via le forum à la suite de l'annonce de stage visé où un membre de l'équipe vous répondra plus rapidement! MERCI! Very Happy

NOTRE PARTENAIRE MATÉRIEL : http://www.pyrene-bushcraft.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.survie-foret.com/
Gauthier R.
SANGLIER HORS CATEGORIE!!!
SANGLIER HORS CATEGORIE!!!
avatar

Nombre de messages : 1027
Localisation : Scy-Chazelles
Date d'inscription : 21/12/2009

MessageSujet: Re: [Philosophie] Pensée dans les arts martiaux cosaques : L'importance de la pratique en solitaire   Mer 21 Nov 2012 - 21:22

Bonsoir,


Bonjour,

Pour essayer de te donner quelques réponses laurent, je dirai qu'un proverbe résume bien la situation : << En s'entrainant 1000 jours on peut atteindre l'âme du débutant mais en s'entrainant 10 000 jours on peut atteindre l'ultime.>> Miyamoto Musashi
Si lors de la mise en pratique ce n'est pas bon, lors de l'entrainement suivant, il faudra corriger pour tendre vers l'amélioration de la technique. Pour le temps, je dirai que, tant que tu peux t'entrainer, entraine toi. En tout cas, c'est mon point de vue.

Ayant pour ma part des problèmes de placements, j'ai ces derniers jours passé des heures juste à faire et refaire les techniques au niveau du placement.
<<Aisée est la frappe, mais ardu est le déplacement.>> ou << A marche inachevée poing dispersé, à marche aboutie poing accompli.>>

Cordialement, Gauthier
Revenir en haut Aller en bas
jozio_k
MEMBRE
MEMBRE


Nombre de messages : 317
Age : 41
Localisation : Champagne Ardenne
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: [Philosophie] Pensée dans les arts martiaux cosaques : L'importance de la pratique en solitaire   Mer 21 Nov 2012 - 22:15

Bonsoir,

j'aime vraiment ce texte!

A+
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Philosophie] Pensée dans les arts martiaux cosaques : L'importance de la pratique en solitaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Philosophie] Pensée dans les arts martiaux cosaques : L'importance de la pratique en solitaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecole Ichmoukametoff - Vie sauvage, survie, Pistage... :: Discussions LIBRES ET DIVERSES autour de la Nature, de l'aventure et de la survie... :: CULTURE COSAQUE-
Sauter vers: