[secours] évacuation sanitaire en montagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[secours] évacuation sanitaire en montagne

Message par riko le Mar 24 Jan 2012 - 21:51

évacuation sanitaire en montagne

J'ouvre un topic pour regrouper les conseils, les astuces et les méthodologies de secours en montagne.



Secours en Montagne


Le 112 numéro d'appel unique

C'est un numéro qui, partout en Europe, vous renverra automatiquement vers les services de secours les plus proches.

Avantages :

Outre le fait qu'il n'y ai qu'un seul numéro à connaître pour tout l'espace Européen, ce numéro vous sera accessible depuis votre portable en passant par un réseau autre que celui pour lequel vous payez un abonnement, ceci augmentant la couverture potentielle et donc l'accessibilité aux secours.
Ce qu'il faut dire au téléphone :

Préciser le lieu de l'accident. Où cela s'est-il produit.

À quelle endroit ? (coordonnées de votre carte)

-Sur une paroi rocheuse
-Sur un sentier en forêt
-À coté d'un lac
-À proximité d'un col
-À proximité d'un pic

(note de riko : si vous ne pouvez pas dire exactement où vous êtes, essayez de donner les points géographiques remarquables à proximité et de sur quelle face par rapport à ce point vous vous retrouvez. par exemple : j'ai devant moi la face nord du mont blanc à 800m à vol d'oiseau. C'est du en gros mais ça peut aider déjà à localiser une zone de recherche. je systématise le gilet jaune (orange pour moi) en montagne y compris pour mes acompagnants. )

Le site est-il aisement accessible ?
La météo sur le lieu de l'accident ?
L'identité de la (des) personne(s) accidentée(s).
Est-ce une femme, un homme, un enfant ?

Y a-t-il plusieurs personnes accidentées ?


Est-elle assistée ou seule ?
Son état physique.

Est-ce qu'elle répond ?

Est-ce qu'elle saigne ?

Est-ce qu'elle a mal ?

Est-ce qu'elle respire ?

(note de riko : c'est le bilan qu'on vous apprend à faire normalement dans le psc1. à voir et revoir pour rester dans la tete le jour J.).

http://www.ffme.fr/federation/page/secours-en-montagne.html

+++ riko
avatar
riko
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 781
Age : 37
Localisation : France / Canada / Pérou / Népal
Date d'inscription : 26/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [secours] évacuation sanitaire en montagne

Message par riko le Mar 24 Jan 2012 - 22:00

Le randonneur, surtout s’il est leader du groupe, doit connaître les bonnes attitudes à avoir lorsque survient un accident ou un incident en montagne.
Dès la phase de préparation de la course

Outre le fait que l’itinéraire doit avoir été minutieusement préparé, la météo surveillée, le matériel vérifié, le randonneur doit aussi avoir prévu et anticipé l’accident ou l’incident toujours possibles.

Vérifier avant la course les moyens d’alerte, charger les batteries des portables, repérer sur la carte comme sur le terrain les possibilités de déclencher les secours, cabines téléphoniques, refuges, lieux habités, itinéraires de repli.

Préparer son matériel spécifique de protection et secours, notamment en milieu hivernal, le fond de sac. Vérifier la pharmacie personnelle ou la pharmacie du groupe dont la composition sera adaptée selon la course, les impératifs climatiques, l’isolement lors d’un raid ou d’un trekking, l’âge et le nombre des participants.

Pour préparer ses connaissances, savoir garder son sang froid et faire preuve devant l’imprévu d’une bonne capacité d’organisation, nous ne pouvons que conseiller à tout randonneur de se former auprès d’organismes agréés délivrant l’Attestation de Formation aux Premiers Secours (AFPS) , l’ancien brevet de secouriste.
Les organismes de secours

La France est couverte par des moyens de secours efficaces y compris en montagne. Le secours en montagne français, comme sur l’ensemble du territoire, est gratuit et assuré par les moyens de l’Etat, tel que :

Pelotons de Gendarmerie de Haute Montagne (PGHM)
Unités de secours en montagne des CRS
Unités spécialisés des Sapeurs Pompiers (GRIMP)
Sécurité Civile (moyens aériens)

Les secouristes sont systématiquement accompagnés d’un médecin et parfois d’un(e) infirmier(e), spécialement formés à la médicalisation des secours en milieu périlleux. Ils dépendent des Sapeurs-Pompiers ou des SAMU.

Sachez reconnaitre les hélicoptères de la Sécurité Civile (jaune et rouge), de la Gendarmerie (bleu), et des SAMU (blanc). Dans certains départements une compagnie privée le SAF (Secours Aérien Français) intervient en tant que moyen héliporté. Il n'en est pas moins gratuit.

Les Sociétés de Secours en Montagne, associations composées de bénévoles, participent parfois aux secours, notamment de grande ampleur ou de longue durée. Elles sont particulièrement actives et dynamiques dans certains départements.

La gratuité des secours n'est pas systématique dans tous les pays. A l’étranger ou si vous évoluez en zone frontalière, une assurance couvrant les secours et frais de recherche et rapatriement s'impose. La FFME en propose une avec sa licence - assurance.
Comment donner l’alerte

Le portable a pris une place prépondérante parmi les moyens d’alerte disponible.
Les numéros connus de tous : 112, 18, 15 et 17 vous permettent de donner l’alerte à partir d’un portable, même si votre réseau abonné n’est pas celui qui est disponible à proximité.
Vous pouvez aussi joindre les secours par ces mêmes numéros à partir d’une cabine téléphonique même sans carte.

Si vous possédez un GPS, relevez les coordonnées en précisant le quadrillage que vous utilisez.
Respectez les consignes données par le secouriste. Donnez votre numéro de téléphone et ne raccrochez surtout pas tant que ce votre interlocuteur ne vous l'a pas dit.
Économisez les batteries de votre téléphone en plaçant ce dernier au chaud au plus près de vous. Dans un groupe gardez un appareil allumé et éteignez les autres.
Grace au portable vous pourrez guider l’hélico dans ses recherches via un organisme de secours (112) lui-même en relation radio avec l’appareil.

Vous pourrez aussi donner l’alerte à partir du poste de radio d’un refuge, d’une cabine de téléphérique, d’un poste de barrage EDF ou auprès des gardes si vous êtes dans un parc national.
Certains massifs sont équipés de réseaux radio « secours en montagne », il suffit d’être équipé d’un poste adéquat (bande des 150 Mhz) pour être en contact directement avec les secours. Mais il faut dans ce cas souscrire un abonnement spécifique et disposer des fréquences et autorisations de trafic variables selon les régions. Cela peut être une solution envisagée pour un groupe constitué, une association, ou un professionnel.

Sifflets, fusées éclairantes peuvent être utiles notamment la nuit ou par mauvaise visibilité.
Sachez aussi qu’en recherche de nuit, le pilote d’un hélicoptère équipé de ses jumelles de vision nocturne, peut repérer à très grande distance une lueur même faible. La lampe, un briquet, l’écran allumé de téléphone portable brandis dans la direction donnée par le bruit de l’appareil en approche permettront le repérage. De jour un éclat de miroir aura la même fonction.

Si vous devez vous déplacer pour donner l’alerte, prenez le temps de faire le point complet des blessures, de réaliser les premiers gestes de soins, de mettre la victime à l’abri d’un sur-accident ou des intempéries, de vous assurer qu’elle reste bien visible et sera aisément localisée.
Si le groupe le permet ne laissez pas la victime seule, ne laissez pas non plus un sauveteur isolé partir donner l’alerte.

Préparer dans votre pharmacie une fiche d’alerte et un crayon qui vous permettront de ne rien oublier dans la précipitation.

http://www.ffme.fr/fiches-ffme-medicales/page/le-secours-en-montagne.html
avatar
riko
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 781
Age : 37
Localisation : France / Canada / Pérou / Népal
Date d'inscription : 26/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [secours] évacuation sanitaire en montagne

Message par riko le Mar 24 Jan 2012 - 22:01

A l’approche de l’hélicoptère

Signalez que vous avez besoin de secours : Mettez un vêtement visible, rouge ou blanc si possible, restez immobile, dos au vent, debout les deux bras ostensiblement en Y au dessus du corps. Evitez d’agiter les bras comme l’on fait avant vous tous les promeneurs qui ont aimablement salué l’hélicoptère qui cherchait à localiser le blessé.
SIGNAUX DE DETRESSE



NO
Nous n'avons besoin de rien (un bras levé l'autre tendu vers le sol en N)


YES
Nous demandons de l'aide (bras levé en Y)


L’appareil a besoin d’une zone dégagée de 30m x 30m environ, sans obstacle de plus de 30cm de haut, si possible axe dégagé des lignes, câbles, arbres, pylône et situé plutôt en hauteur que dans une cuvette. Débarrassée de tout objet pouvant s’envoler, vêtements, casquettes, sacs, couverture de survie etc.

Vous signalerez la direction du vent en vous plaçant vent dans le dos, immobile.
Quand il vous aura repéré, le pilote pourra choisir une autre zone de posé, plus appropriée : ne vous déplacez pas pour le rejoindre, restez immobile. Parfois même l’appareil pourra s’éloigner quelques minutes pour aller déposer matériel et sauveteurs sur une zone plus sécurisée et revenir vers vous ensuite.
Attention le souffle du rotor pourra vous déséquilibrer, pensez à vous assurer en terrain accidenté.

Quand il sera posé vous ne devez bouger en direction de l’hélicoptère qu’après avoir reçu l’AUTORISATION explicite du pilote (pouce levé en général)
On aborde un hélicoptère toujours par l’AVANT en restant en visuel de l’équipage.
La zone arrière est interdite, DANGER MORTEL du rotor de queue.

Sous le rotor, le déplacement doit se faire accroupi, tête nue ou casque attaché. Ne jamais lancer d’objet vers l’appareil. Transporter les objets longs, piolets skis, sondes sous la taille en prenant soin de bien les tenir. Garder les sacs à la main et non sur le dos.
Attendre que les patins (ou le câble si treuillage) aient touché le sol afin de décharger l’électricité statique accumulée par la machine en vol.


NE JAMAIS APPROCHER COTE AMONT D’UN TERRAIN EN PENTE.

Dans cette ambiance bruyante, et chargée d’émotion éviter toute précipitation.

Dans l’appareil se conformer aux ordres du mécanicien treuilliste. Ne toucher aucune manette, porte ou fenêtre. Ne pas taper sur l’épaule du pilote, vous aurez le loisir de le remercier plus tard, une fois posés au sol !

Au débarquement, la plus grande vigilance est encore de mise :
Attendre l’arrêt complet du rotor pour descendre et attendre d’y être invité par l’équipage ou les secouristes. Sortir calmement et sans précipitation. Rester accroupi au pied de l’hélicoptère en tenant le matériel plaqué au sol. Ne pas bouger jusqu’au décollage de l’appareil s’il doit repartir.

http://www.ffme.fr/fiches-ffme-medicales/page/le-secours-en-montagne.html
avatar
riko
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 781
Age : 37
Localisation : France / Canada / Pérou / Népal
Date d'inscription : 26/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [secours] évacuation sanitaire en montagne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum