Discussions autour de la Vie sauvage, de la survie, du Pistage, de la ferme traditionnelle bashkir et des arts martiaux cosaques - Par John C

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Ecole Ichmoukametoff - Vie sauvage, survie, Pistage... » ECOLE ICHMOUKAMETOFF : Stages de Vie sauvage, formation survie, Pistage, séjours à la ferme bashkir et séminaires d'arts martiaux cosaques » LIVRE D'OR de l'ECOLE ICHMOUKAMETOFF de John C (ex EVSF) » Compte Rendu du stage pistage 25 juin 2011

Compte Rendu du stage pistage 25 juin 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Compte Rendu du stage pistage 25 juin 2011 le Dim 26 Juin 2011 - 14:08

Skall

avatar
MEMBRE ACTIF
MEMBRE ACTIF
Bonjour à tous !

Voilà ma contribution a l'excellent stage Pistage du samedi 25 juin 2011.

Le lieu: la foret de Fontainebleau.Un cadre très sympathique et idéal pour une initiation à l'art du pistage. Du plat, du relief, des sols variés riches d'enseignement qui nous ont permis de toucher du doigt toute la finesse et la complexité de cet art que je trouve exceptionnel.

Le groupe: tous unis autour d'une grande soif d'apprendre et de se confronter directement avec cet art et ça mise en pratique concrète.

Déroulement du stage: une fois les stagiaires réunis sur le parking de l'auberge des brigands, nous nous sommes mis en marche afin de rejoindre notre première "salle de classe" afin de parler de l'ouverture des sens avec un véritable enseignement sur ceux-ci. Comme d'habitude avec John, "on dit on fait"...C'est l'introduction, le programme annoncé d'une journée palpitante et qui passe bien trop vite à mon sens !

Une fois cette première partie faite, nous sommes redescendu vers un terrain plus plat afin d'attaquer le pistage par lui même, notamment la lecture des traces, empreintes et indices que l'on trouve dans ce genre de situations. Là c'est une grosse claque ( positive je vous rassure...) tant cette discipline est multi-facettes, c'est ce qui en fait une discipline si attachante et complexe. Apprentissage du déplacement, ouverture de l'attention sur l'environnement, mise en avant des pièges que l'on rencontre, les difficultés de cet art tant au niveau de la lecture des indices que des limites de sa propre personne ( capacité physique et intellectuelle...etc), effets du temps qui passe, autant d'éléments qui recoupent parfaitement ce qui est enseigné au cours des stages 3 ou 10 jours.

Repas que nous avons voulu rapide mais détendu afin de ré-attaquer au plus vite les cours !

Au programme, on multiplie les simulations afin de se confronter à celles-ci et de les analyser afin de retracer les évènements. Une logique implacable et sure, puisque un élève est isolé le temps que John crée une trace puis l'élève est appelé afin de proposer sa propre lecture sous l’œil attentif des autres stagiaires. Cette étape est géniale puisque les stagiaires voient les faits avérés puis écoutent l'interprétation du stagiaire apprenti-pisteur. On a presque envie de lui souffler la réponse, c'est jubilatoire mais si dur quand notre tour vient.Aucun des stagiaire n'a voulu abandonné son interprétation ou demander " sa langue au chat " tant l'emprise était forte. Un bonheur !!!

Je crois que je pourrais vous en parler pendant des heures, je vais donc vous éviter cela.

Par contre, je crois que je suis devenu accro car quelques heures après seulement, je remettais ça avec ma propre famille.J'ai jamais autant aimé le bac à sable de mon fils et ses empreintes...!

En tout cas, le prochaine j'y retourne...

Voilà mon rendu, je laisse le soin aux autres de compléter !

Amicalement,

Skall.

Kartouche

avatar
MEMBRE
MEMBRE
Merci skallsuper compte rendu =)
++

3 pistage et survie le Dim 26 Juin 2011 - 16:01

Lojsan

avatar
MEMBRE
MEMBRE
Merci Skall. Que rajouter de plus?

En effet, le mot «  Art » prend tout son sens. Car c’est bien un Art.

Et pour être bon pisteur, il faut avoir des prédispositions.

Comme tout art, ca se travaille, ca s’éduque, ca s’affine.

Apprendre et comprendre.
Analyser et déduire…
Le commencement...Soi même…

Se connaitre, se comprendre, s’analyser, s’éduquer…Pour comprendre l autre…

C’est en ça que je trouve cet art passionnant : Savoir faire l'introspection de soi même, pour pouvoir se mettre dans la peau de celui que l’on cherche.

Comme l’explique John, le pistage ne consiste pas au simple fait d'observer les empreintes, mais d’observer l’ensemble de l’environnement qui nous entoure, être en harmonie et en communion avec cet environnement pou savoir quoi regarder, pour savoir quoi chercher, et savoir où aller.

C’est vraiment un art passionnant. Subtil et éprouvant, car de fortes capacités intellectuelles, psychiques et physiques sont requises …Et bien sur, une connaissance de la vie et de la survie.

C’était une excellente initiation, qui personnellement m'a donner envie d’y retourner, et de me pencher plus sérieusement sur cet art.

MERCI JOHN…

Skall

avatar
MEMBRE ACTIF
MEMBRE ACTIF
Bonjour,

Tout à fait d'accord Luis, on est sur la même longueur d'onde !

J'ai envie de dire que c'est effectivement un art de vivre tant cela exige une conscience de soi et du monde qui nous entoure.C'est une révélation pour moi, un truc enooooorme !

Valentin

avatar
MEMBRE
MEMBRE
Bonjour à tous,

Une nouvelle facette de john révélée pour ma part durant ce stage.
Outre des compétences éprouvées sur le terrain en matière de survie et de vie en pleine nature, j'ai pu voir encore une fois un excellent pédagogue !
En effet, les représentations que je pouvais avoir sur la thématique pistage ont été échaudées dès le départ de la formation.
Très rapidement, les stagiaires ont été plongés dans le thème grâce aux différentes mise en situation.
Le pistage nécéssite de disposer de toutes ses capacités cognitives du fait de la complexité de cet art !
Le stage a été écourté pour des raisons logistique mais l'ensemble du programme fut abordé. Très bonne adapation du formateur et toujours dans la bonne ambiance !!!

Il s'agissait d'une initiation et cette dernière m'a éveillé sur de nombreux points...
Maintenant, quand je regarde quelqun marcher, je ne vois que l'infime trace qui suit ses pas... quelques gravillons bougés, une légère déformation de la texture... C'est extremement léger, mais avec un peu d'attention et le regard aîguisé grâce au stage, on a tout de suite un autre regard.

Maintenant, il faut travailler !!! en quelque sorte, les devoirs après la classe...

Merci Monsieur le Prof"fesse"ur Very Happy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum