Feu par compression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Feu par compression

Message par Tomahawk le Dim 8 Aoû 2010 - 23:38

Bonjour à tous !

J'ai expérimenté, il y a peu, l'allumage du feu par compression. Mon "fire piston" étant manufacturé, je suis parvenu, après quelques essais infructueux, à porter à incandescence mon brin d'amadou. En toute objectivité, mon taux de réussite aurait, certainement, été beaucoup plus faible, si ce n'est quasiment nul avec un modèle de confection plus primitive. Donc, nulle gloire !
Malgré tout, au même titre que d'autres techniques d'allumage, il y a certains gestes à instaurer pour éviter que l'opération ne se solde par un échec. Encore une fois, à travers ma démarche, je réalise que jamais rien ne se livre d'emblée sans un minimum de pratique, même les techniques qui, sur le papier, paraissent évidentes et simples.

Petit résumé de l'expérience. J'ai testé trois sortes de matières inflammables : de l'amadouvier (fomes fomentarius), du polypore oblique (inonotus obliquus), du charbon d'étoupe (char-cloth). Tous se sont révélés appropriés pour ce mode d'allumage.



L'introduction de l'initiateur (ici du char-cloth) dans la cavité située à la base du piston ne présente pas de difficultés particulières. Il faut juste ne pas trop le tasser, tout en veillant, quand même, à bien l'ajuster au diamètre de la cupule, pour ne pas qu'il s'en déloge.



La seconde étape consiste à enduire le joint torique d'un corps gras quelconque (vaseline, saindoux, etc.). Cette action évite d'endommager le joint en minimisant les forces de frottement.



On enfonce le piston dans le cylindre jusqu'à ce que l'on sente une légère résistance due à l'effet de compression. A partir de là, tout va se jouer sur la synchronisation de deux actions qui doivent être très brèves dans le temps pour que le processus fonctionne : la descente et la remontée du piston. Il faut frapper d'un coup sec la tête du piston. Plus la compression de l'air sera brusque, plus l'amadou a de chance d'atteindre le point d'ignition. Dans un même geste, il faut retirer le piston rapidement pour que la combustion s'entretienne avec l'oxygène de l'air extérieur.



Si le plan s'est déroulé sans anicroches (l'amadou qui reste au fond du tube, le joint qui se casse, la visite impromptue de votre belle-mère ) et que l'on obtient une braise, il ne reste plus qu'à la sortir délicatement, la placer dans un nid d'herbes sèches et de souffler tranquillement. La suite classique, quoi !



Ciao !
avatar
Tomahawk
MEMBRE
MEMBRE

Nombre de messages : 20
Age : 46
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 05/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Feu par compression

Message par Invité le Mar 10 Aoû 2010 - 18:10

tien un revenant!

salut man, merci pour l'article!

il est dit qu'on peut fabriquer un briquet a piston avec du bambou/ t'as déjà essayé?

on parle aussi du feu par compression ici :

http://www.nature-survie.com/autour-de-la-vie-en-pleine-nature-et-de-la-survie-f18/feu-par-friction-et-les-autres-prejuges-t509.htm#2854

a+ anchi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Feu par compression

Message par Tomahawk le Mar 10 Aoû 2010 - 21:27

Salut Anchi !

Yes, Tomahawk is back !

Pour répondre à ta question, effectivement il est possible de réaliser un briquet pneumatique avec un tube de bambou. Paul Boutié, qui était un préhistorien spécialisé dans les techniques d'allumage du feu des origines à nos jours explique dans son excellent ouvrage, La grande aventure du feu, comment en confectionner un. Pour ma part, je n'ai pas encore essayé.

Ciao !
avatar
Tomahawk
MEMBRE
MEMBRE

Nombre de messages : 20
Age : 46
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 05/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Feu par compression

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum